Se connecter

Témoignage de Nanoumi

Posté le : 29/06/2010 à 18:02. Modifié le : 02/07/2010 à 21:30. Vu 3648 fois. 734 mots

Bonjour,
Je m'appelle Naomie j'ai 15 ans et je me suis fait opérée de ce foutu sinus pilonidal le 8 juin de cette année 2010

Ce fut un long parcours pour mon jeune âge, vachement très éprouvant pour mon âme si fragile.
Avant d'aller à l'hôpital je n'étais pas très stressée , je n'y pensais pas trop , une fois à l'hôpital dans la chambre cela me faisait bizarre car je ne connaissais pas cet environnement et cette odeur particulière de l'hôpital m'effrayerait maintenant pour le restant de ma vie! Les infirmières sont venues prendre ma tension après ma douche à la betadine, je commençais à stresser un peu j'étais à 100 et quelques de pulsation.
Puis on vient me chercher pour descendre, ma mère me laisse, je parle avec le brancardier ( je pense que l'on dit ça comme cela) puis on papote bien c'est devenu un bon confident, on se raconte nos vies etc ... puis j'attends minimum 45minutes dans la salle avant de me faire opérer, je n'étais pas consciente de mon stress mais tout cet environnement m'était inconnu et j'étais vachement surprise.
On est venu me chercher pour aller enfin au bloc, dans le bloc il fait légèrement plus froid mais c'est très surmontable puis il m'anesthésie le bas du corps, c'est une sensation vraiment très bizarre, je pouvais bouger mes pieds, je sentais mon corps et des petites fourmis mais je ne sentais pas le mal, je n'étais pas endormie, il m'avait pourtant dit que j'allais rien entendre, que j'allais somnoler ... c'était faux ce qui m'a encore plus stressée (j'ai appris plus tard que mon pouls était à 130 lors de l'opération ). L'opération fut vraiment très rapide je trouve, à moins que ça soit qu'une impression car je n'ai fait que parler avec l'infirmière qui était très très sympa! puis à la fin de l'opération je monte en salle de réveil, là je fais paniquer tout le monde avec mon poux de 150 ! appel du cardiologue, il dit que tout va bien, ils voulaient avant ça tous me garder!
Dans ce cas là j'aurais vraiment fuit, cet endroit me stressait je ne pouvais pas continuer à rester ici je voulais voir MA MÈRE qui me manquait à ce moment là!
Cette journée fut très longue, j'ai quitté l'hôpital vers 19h alors que le service de jour finissait à 17h ( 2h supplémentaires pour les infirmières ).
Les infirmières de cet hôpital étaient vraiment très très mais vraiment incroyablement sympa, on s'est toutes raconté nos vies respectives , elles restaient à coté de moi car j'étais paniquée! On se parlait, elles essayaient de me détendre mais sans succès , je me sentais très mal dans un endroit pareil.

Pour finir, cette première expérience hospitalière m'a vraiment traumatisée, avant ça, je disais que je voulais rester dormir à l'hôpital, que ça pourrait être marrant, mais aujourd'hui je peux vous dire que je veux absolument plus jamais rentrer dans un hôpital.
Je vis déjà une adolescence difficile et cela a affecté mon esprit! C'est très dur et très éprouvant pour moi, heureusement qu'il y a des gens qui me soutiennent indirectement car c'est vraiment pas évidant tous les jours de vivre avec un trou aux fesses.

A propos du trou , cela fait maintenant 3 semaine et 1 jour et apparemment ça cicatrise bien , une des infirmières que j'ai, veut mettre des mèches de miel ... bon je lui fais confiance, ça guérit plus rapidement avec le miel apparemment, en ce moment le trou ne me fait pas trop souffrir, au début beaucoup, je prenais de la codéine qui n'avait pas trop d'effet sur moi à part me donner des étourdissements et je ne pouvais pas me lever au risque de m'évanouir, je suis partie voir mon médecin traitant qui m'a donné un autre anti-douleur. Celui-là se nomme IXPRIM, je l'ai en effervescent il est très efficace !
J'ai aussi Xylocaïne qui aide beaucoup lors des soins car c'est un anesthésiant qui soulage BEAUCOUP lors des soins, je vous le conseille pour ceux qui souffrent au moment des soins.

Donc voilà j'ai à peu près fini, merci à tous pour votre futur lecture et à bientôt =)

Site fait en 2009.
Les choses que je dis ne sont peut-être pas toutes vraies, pour m'en parler écrivez-moi.
Rapha@kyste-pilonidal.fr