Se connecter

Témoignage de oreo

Posté le : 20/12/2009 à 18:11. Vu 4435 fois. 981 mots

Moi, c'est arrivé le 4 juin 2009. J'ai consulté ce jour et ce même jour je me retrouvais aux urgences (je suis Québécoise, donc, système de santé du Québec !), l'urgentologue a draîné le kyste sans même rien m'expliquer. Il est revenu, sans doute parce qu'il remplissait mon dossier, m'expliquer ce qu'il m'avait fait et ce qui allait se passer dans les prochaines semaines. Mèches tous les jours pendant un mois et ça devrait guérir rapidement, sans problème. Ça a tellement été douloureux, je ne pleure jamais, et les larmes me coulaient sur les joues cet après-midi là.
Je suis tombée sur un mauvais médecin ou dans une de ses mauvaises passes, parce qu'il ne s'est même pas renseigné si j'avais d'autres problèmes de santé, comme un problème de coagulation, etc. Ce qui était le cas. J'ai été à ce que l'on appelle un CLSC me faire changer ma mèche par une infirmière et je n'ai jamais eu de suivi de la part d'aucun médecin. Au bout de trois mois et stagnation, l'infirmière me fait voir le médecin du CLSC. Il me prescrit une opération au centre hospitalier le plus près de chez moi. Je fais mes démarches, je vois le chirurgien fin septembre. La semaine suivante, j'ai un rendez-vous pour l'opération, 2 octobre. J'avais déjà subi d'autres interventions chirurgicales et beaucoup plus importantes, donc je n'avais pas peur, je ne stressais pas. C'est surtout ma mère qui trouvait cela difficile. Pas vraiment de douleur, le médecin a tout enlevé dans la zone à risque (la ligne de l'interfessier), il a recousu. Je devais le revoir dans trois semaines pour qu'il m'enlève les points et qu'il fasse le suivi. Je n'ai pas pu m'asseoir pendant ces trois semaines, je ne suis pas allée à l'école. Au moins, j'ai bien rattrappé mes cours de travail social, mes professeurs ont été très compréhensifs et m'ont beaucoup aidé. J'ai fait exactement ce que l'on m'a dit, je me suis pas assise et j'ai fait très attention. Je ne saignais pas, rien. Le chirurgien m'a enlevé mes points. La semaine suivante, la ma plaie s'est réouverte, très profonde. J'étais réellement frustrée. Je vivais ça depuis des mois, aller au CLSC tous les jours, aller à l'école, travailler à deux endroits... Et j'allais devoir recommencer ! Le 31 octobre, je suis retournée voir mon médecin de famille, cause : H1N1. Je suis malade pendant trois jours intensifs, et puis plus rien. Il me fait prendre un rendez-vous avec mon chirurgien (nous, il faut passer par son médecin de famille pour avoir un rendez-vous avec un spécialiste si le spécialiste ne nous suit pas déjà). Le rendez-vous est toujours repoussé et pendant ce temps, je suis retournée aux mèches à changer tous les deux jours. Je suis épuisée, je saigne beaucoup, je finis par retourner voir mon médecin de famille qui me diagnostique un burn out. Elle me laisse aller à l'école vu que ça va bien et que ça me motive énormément.
Le 30 novembre, jour de ma fête, je vois enfin le chirurgien, il me dit que c'est normal, que ça arrive souvent que ça réouvre et que ça prend énormément de temps à guérir dans la région interfessière. Je repars, découragée même s'il me dit que d'ici un mois ça devrait guérir avec des mèches. Je lui reparle de mon problème de coagulation, des saignements extrêmement importants, il me dit que ça saigne pas et qu'il y a du pus.
Les infirmières disent tout à fait le contraire : beaucoup de sang, très peu de pus. Je suis forcée à les croire elles : les pansements sont tachés de rouge clair pas séché. J'ai le sang clair, donc quel pus ? Peut-être qu'il y en a un peu, mais pas autant que le médecin l'a prétendu. En tout cas, aujourd'hui 20 décembre 2009, je suis toujours avec une plaie ouverte, saignant énormément. Je suis tannée, épuisée, mon moral est à terre. Je ne sais plus quoi faire, je suis sur une liste d'attente pour avoir un rendez-vous de suivi avec mon chirurgien, mais je ne crois pas que ce soit le spécialiste que je devrais voir : il refuse de croire que mes problèmes de coagulation et de saignements causent problèmes à ma guérison. Au bout de 7 mois où je me suis déplacée pour faire changer ma mèche au CLSC, j'ai appris à connaître mon corps et je sais qu'il est à bout de ses ressources. Je vais aller voir mon médecin de famille pour qu'il me redirige vers d'autres spécialistes. À vous lire, je sais maintenant que ça peut être long, qu'il ne faut pas perdre patience, et que du haut de mes 22 ans, je dois continuer à voir le bout du tunnel. Merci de me lire, moi, ça m'a fait du bien d'écrire, de relater mon histoire, de la sortir de moi. Sachez bien aussi que le système de santé du Québec n'est pas si pire, c'est simplement que je suis mal tombée. Ce n'est pas la première fois que je suis suivie, c'est simplement que là, je suis tombée de malchance en malchance. Merci d'avoir créer ce site, se réunir, partager, ça fait du bien. Si mon histoire peut aider les gens à avoir espoir : il peut y avoir pire, il peut y avoir mieux ! Prenez tous soin de vous, prenez le temps d'écouter et de faire ce que dit le médecin, mais soyez attentif à votre corps, c'est lui le maître du bateau !

Site fait en 2009.
Les choses que je dis ne sont peut-être pas toutes vraies, pour m'en parler écrivez-moi.
Rapha@kyste-pilonidal.fr