Recit de mon passage à l'hopital et des soins infirmiers concernant le kyste pilonidal


ATTENTION, je raconte mon histoire, il ne faut pas généraliser, votre opération ne se passera pas sans doute de la même manière.

Etant prévenu tôt de l’opération, le stress n’était pas trop présent, je regarde donc Prison Break jusqu’à 3h du mat la veille, 4h plus tard ma mère me réveille pour le rendez vous prévu à 8h.

8h on arrive, à jeun, on m’installe dans ma chambre, puis on nous explique que le chirurgien est occupé sur une grosse opération et donc que la mienne se passera à 11-12h ; ensuite je m’installe dans le lit, histoire de pouvoir terminer ma nuit :), et bien non, ça attaque sec, prise de sang à 9h, histoire de vérifier que tout va bien pour l’opération.

Ensuite arrive le moment le plus humiliant de votre vie… L’infirmière à votre charge, vous rase les fesses (plus simple pour l’opération), avant de vous donner cet adorable pyjama bleu (ironique) qui s’ouvre dans le dos, à revêtir une fois une douche complète à la Bétadine effectuée.

Ensuite retour au dodo jusqu’à 11h où votre infirmière préférée vient vous apporter un « bonbon calmant » alors que vous voulez déjà dormir :P

Puis le chirurgien passe me voir pour vérifier une fois de plus mes belles fesses.

Ensuite un brancardier arrive avec son brancard, juste le temps de dire au revoir à ma mère qui stressait beaucoup plus que moi… :D

Ensuite descente en ascenseur, puis arrivée en salle d’opération, le climat est …glacial… au sens propre, la salle est climatisée.

Je tremble…une infirmière me dit d’arrêter de stresser, je lui fais comprendre que ce n’est pas le stress, mais le froid, à quoi elle répond qu’elle va me recouvrir d’une couverture chauffante.

Encore sur le dos, un infirmier me plante la perfusion (et oui encore une aiguille), ensuite « THE END » (calmant ou Prison Break , ça fatigue vraiment), enfin pas tout à fait, je me réveille sur le ventre, une gentille voix me demande si j’ai mal (je m’étais fait piqué entre temps je crois), cette voix est en train de me faire ma péridurale(rachi-anésthésie comme ils l'appellent) , vers la fin de la piqure, ça fait un petit peu mal, ensuite noir, réveil 2min plus tard : « Vous êtes en train de me scotcher les fesses nan ? », black screen, réveil 10min plus tard, j’entend un objet qui fait du bruit, (comme une scie ou une fraise de dentiste), une très mauvaise odeur (il est en train de retirer l'inféction), ensuite sommeil, je me réveille sur le dos, dans ma chambre, rien n’a changé, on me remet dans mon lit d'origine (evidement je peux plus bouger les pattes), on m’enlève cet horreur de pyjama pour me faire revêtir un maillot blanc a poids bleu (champion du dodo ?) ensuite …dodo.

Je me réveille à 16h, mon père a pris la relève, je mange un coup, parle pendant 30min, fait des tests expérimentaux avec ma partie basse anesthésiée, comme par exemple toucher ma cuisse sans rien sentir, envoyer un message nerveux au pied pour le faire bouger, et le voir bouger dans une autre direction que celle pensée et 2 secondes après :) , le chirurgien vient me voir pour me dire que tout s’est bien passé, et qu’il n’y a pas eu de complication; et pfiou retour à la case départ, je me rendors et me réveille à 18h, pour un diner copieux (nan là encore c’était une blague), je décide d’être aventurier et de tenir jusqu’à 20h éveillé, fait connaissance avec ma perfusion et en profite surtout pour me lamenter de cette dernière qui me gène à chaque mouvement du bras droit (il trouvait pas de veine compatible pour la planter sur le bras gauche :P), ensuite j’allume mon ordi portable pour faire joujou avec les icones sur le bureau, ensuite le bip de ma montre retenti il est 20h, fini de jouer au héros, maintenant DODO ! 23h l’infirmière de nuit vient me réveiller pour me faire une 5ème piqure, dans la cuisse, un anti-coagulant (ça piquote un peu, mais ça y'est j'ai plus peur des piqures!!), et me prendre température et tension, mon bras droit est sérieusement alimenté par deux arrivée différentes de produits médicaux.

Ensuite, voulant jouer une fois de plus au héros, je décide de me lever, avec son aide évidement, (autrement je voyais déjà le scenario de moi, pendu à la perfusion :D), car je venais sous peu de récupérer l’usage de mon appareil urinaire et que je devais donc me vider.

Ensuite après cette expérience je retourne dormir (ça fait beaucoup je sais), ensuite régulièrement toutes les 4-5h, l’infirmière vient me réveiller pour prendre ma tension et température, et changer occasionnellement les perfusions. 5h du matin, heure importante, très importante, l’infirmière décide de me retirer cette fameuse perfusion ! A 8h, réveil accompagné du petit-déjeuner, ensuite redodo, jusqu'à 10h passage du chirurgien pour voir le pansement (en me levant pendant la nuit j’ai malencontreusement perdu une compresse du pansement dit « américain »), l’infirmière me change le pansement, il parait que ça fait mal, moi ça ne me fait rien, j’ai même le droit à un « c’est extraordinaire que vous n’ayez pas mal ! », ensuite pour éviter que la compresse sorte par le dessous comme pour l’escapade de la nuit, je suis obligé de me laisser raser les cuisse pour rajouter une attache pour le pansement. Le chirurgien a placé deux fils aux extremités de la plaie, de 5cm de longueur pour 7cm de profondeur d'après le nombre de compresse dans le trou.

Ensuite une fois le pansement refait, je peux me rhabiller, le temps de recevoir quelques appels d’amis ou famille pour parler de « mon deuxième trou de balle », puis je retrouve mon père à l’accueil, retour à la maison, 24h après mon entrée à l’hospice.

A la maison et 24h après l’operation j’arrive à m’asseoir, la douleur arrive 30min après être assis, pour ce qui est du passage aux toilettes, ou sous la douche, ça risque d’être corsé :S

Rectification, en fait ça fait mal quand on s’assoit à la longue, meme allongé la douleur ne disparait pas completement, d’autant plus que la position ventrale n’est vraiment pas confortable.

La première nuit à la maison est assez dure, toutes les positions marchent mais evidement la position dorsale n’est pas agréable.

L’infirmière vient à domicile pour la première fois, tout ce passe bien, j’apprends que j’ai beaucoup eu de chance que les deux fils ne craquent pas lorsque je me suis assis, NE SURTOUT PAS S’ASSOIR LE PREMIER JOUR !!!

Première fois aux toilettes, avec le stress de tout dechirer, ça prend du temps, c'est le seul endroit où il est agréable d'être assis pour le moment : BIEN PRENDRE SON TEMPS!

J'ai testé le Di-Antalvic, je ne ressens vraiment pas les effets prévus, ça ne fait rien...
Quand je me suis assis longtemps ça a fait un hématome et c'est ça qui a fait mal le jour qui a suivi, en marchant, en dormant, en bougeant.
Pour ce qui est de se laver c'est assez chiant, il fait le faire "à sec", c'est à dire qu'on utilise un gant exclusivement, jamais la sortie d'eau.

Une semaine après l'intervention, tout va bien, d'après l'infirmière tout va bien, ma plaie est "très belle", il y a des bourgeons, preuve que la peau repousse, par contre à cause de ça, c'est douloureux lors des changements de mèches. M'assoir est possible, mais pas encore trop longtemps, dormir sur le dos est enfin possible, mais c'est un peu désagréable à cause de l'épaisseur du pansement, elle pense meme que je serai guérri dans un mois.
Pour la sortie au cinéma du nouvel Harry Potter, je décide d'aller le voir, ça sera donc la première fois que je m'assois aussi longtemps depuis mon opération, après être resté plus de 3h (bandes-annonces incluses), les fils n'ont toujours pas craqués! J'ai du m'assoir sur une fesse seulement et en changeant de position quand ça devenait inconfortable, en sortant, deçu du film, je m'apperçois que mon pansement saignotte. L'infirmiere me dit que c'est pas grave, et que j'ai dû juste un peu forcer, cette première expérience est donc une reussite!
L'infirmière a remplacer les mèches préscrites par des mèches liquides AQUACEL, c'est tout simplement parfait et fonctionnel, (voir Soins), je ne regrette pas du tout et grâce à ça, on pense que je serai guerri le 15 Août.
Rendez-vous avec le chirurgien, tout évolue bien, il me refait un léger pansement, léger, car ça fait des tâches de fous par la suite.
J'ai enfin l'autorisation de prendre des douches complètes, et de couper les fils placés lors de l'opération.
Désormais, avant chaque soins, l'infirmière m'appelle 30 minutes à l'avance, le temps pour moi de retirer mèches + pansement, et de prendre une douche à la Bétadine rouge.
Quand je m'assois longtemps, il n'y a plus de sang, mais une matière horriblement puante non identifiée (c'est blanc mais ce n'est pas du pus), ce qui est vraiment insuportable quand vous enlevez les mèches (j'arrive pas à les enlever seul du coup, c'est ma famille qui en a la corvée :D), c'est le décollage de l'adhésif, et oui, les poils ont repoussé et c'est vraiment douloureux.
Pour decoller le pansement vous pouvez utiliser de l'eau, ou du disolvant pour adhésif.
J'ai pris quelques photos de la plaie, à mes 3semaines, je trouve pas ça répugnant, on peut bien voir l'intérieur, c'est encore un peu profond 2-3 cm je dirais, c'est rouge, propre, que du bon quoi :p, voici une photo, (j'ai choisi la plus "explicite").
A 1 mois depuis l'opération l'infirmière a décidé qu'il fallait prendre des risques et ne plus mettre de mèche pour que ça se referme plus vite, ce qui n'est théoriquement pas risqué, car il n'y a plus de pus au fond.
1 mois et 10 jours après l'opération, la plaie est quasiment refermée, il y a en profondeur, 2cm maximum, en revanche, ça fait mal, vraiment mal, c'est en fait dû d'après l'infirmière, aux étirements de la peau alors que la plaie essaye de se refermer, il ne faut donc pas forcer, faire de mouvements brusques.
Ensuite pendant les 10 jours qui suivent, je fais mon pansement moi meme, avec verification chez l'infirmière tout les deux trois jour. Pour le pansement, je lave l'interieur de la plaie à la betadine rouge moussante, ensuite je sèche au sèche-cheveux, pour ensuite appliquer des compresses (avec ou sans éosine), puis je garde les fesses serrées grace à de l'adhésif.
Au bout d'une semaine on se rend compte que ça avance plus... la chair a trop bourgeonné pour laisser la peau se refermer, ça inquiete donc l'infirmière qui me conseille de consulter le chirurgien en urgence, ce que je fais, ce dernier me prescrit un stylo de nitrate d'argent (3€), qui passé pendant 3 jours, va permettre de faire fondre les chairs en excès, je suis donc pas tout a fait cicatrisé 2 mois après l'opération... Tout au long des soins, je me suis réjouis trop vite...
Le passage du nitrate d'argent sur la plaie ne fait pas mal, mais on sent quand même des piquotements quelques heures après passage.
Quasiment 3 mois après l'opération, c'est toujours pas terminé, depuis 3 semaines ça n'a pas évolué, du tout...
Ca commence à devenir pesant, chaque jours, mêmes soins, douche, sèchage, pansement. J'essaye autant que possible d'aller voir l'infirmière pour faire le point, mais comme les cours ont repris c'est assez difficile.
Ca n'avance plus, et personne ne sait pourquoi, j'ai appelé le chirurgien, et ce dernier m'a conseillé de mècher, ce que je fesais depuis longtemps.
Après passage chez le chirurgien, ça n'avançait plus du tout, on constate qu'après nitratage il s'était formé une cavité, qui a finie par s'ouvrir grâce au mèchage, il en profite pour me faaire decouvrir une nouvelle mèche qui semble bien marcher SEASORB (mieux que l'aquacel paraît-il).
Je dois donc par la suite aller tout les jours chez l'infirmière (je le fesais qu'une fois tout les deux jours à cause des cours).
Avec le mèchage regulier tout les jours, ça semble vraiment bien avancer à une semaine de la consultation. C'était donc vraiment la cavité qui fesait que ça avait stagné, je recommande donc de ne pas arrêter le mèchage jusqu'à ce que ce soit completement terminé!
En revanche ça fait plus mal qu'avant lors des soins et lors de la position assise... Ca coule aussi beaucoup plus, l'odeur ne passe malheuresement pas du tout inaperçue...
A plus de 5 mois après l'opération, on commence à arriver au bout, il s'est formé une petite cavité, en haut de la plaie qu'on a heureusement réussi à contrôler et reboucher. Maintenant, j'ai plus de scotch, j'ai donc vecu 5mois de ma vie avec un bon bout d'adhésif sur le derche :p
Plus de mèche non plus, reste plus qu'à attendre que ça se referme complètement :)
Voilà, le 13 décembre 2009, officiellement tout est terminé, tout est refermé, je ne vois plus l'infirmière, le bonheur quoi :p
Pile à temps, pour lancer la catégorie consacrée à vos témoignages. Maintenant c'est à vous de raconter votre histoire :)

Site fait en 2009.
Les choses que je dis ne sont peut-être pas toutes vraies, pour m'en parler écrivez-moi.
Rapha@kyste-pilonidal.fr